Cosmétiques

Soleil et peau, comment se protéger ?

Utiliser une protection solaire lorsque l’on s’expose au soleil c’est essentiel, mais quelles sont les conséquences pour notre peau et notre organisme ? Personnellement je ne fuis pas le soleil parce qu’il est nécessaire pour notre santé, mais avec modération. Il faut s’ exposer progressivement en douceur pour laisser notre corps le temps de se créer une barrière défensive naturelle. Lorsque le soleil est au zénith, profitons d’un bon déjeuner ou d’une sieste à l’ombre ! Pour celles qui veulent un teint hâler et qui ne peuvent pas se passer d’autobronzant, pourquoi ne pas essayer l’huile de carotte ? Alors, à vos lunettes de soleil, chapeaux et crèmes solaires bio !

La plupart des filtres chimiques sont des perturbateurs endocriniens et peuvent être oxydé rapidement sous l’effet de la lumière. Lorsque l’on s’expose au soleil, les pores de la peau s’ouvrent sous l’effet de la chaleur et laissent passer les produits que l’on a appliqué et cela peut devenir plus dangereux que les rayons UV eux mêmes directement sur la peau sans protection !

Les ingrédients à éviter

  • Oxybenzone
  • Retinyl palmitate
  • Benzophénones
  • Ethylhexyl-methoxycinnamate,
  • Octyl-méthoxycinnamate (OMC)
  • Méthylbenzylidène camphre (4-MBC)
  • Benzylidène camphre (3-BC)
  • Acide para-amonibenzoïque (PABA)
  • Produits parfumés (allergisants)
  • Vitamine A

 

Outre leurs effets toxiques suspectés sur la santé humaine, les crèmes solaires avec des filtres de synthèse seraient aussi toxiques pour l’environnement, en particulier pour les coraux. Lorsque nous nous baignons, nous en laissons bel et bien une partie dans la mer !

Les filtres à privilégier

  • Parsol 1789 ou avobenzone avec mexoryl (SX et XL) ou octocrylène
  • Tinosorb ou bemotrizinol
  • Oxyde de zinc
  • Dioxyde de titane
  • Choisir une crème avec la mention sans nanoparticules, vérifier qu’il y a bien la mention UVA et choisir un SPF en fonction de son type de peau.

 

 

Formulés sans écrans chimiques, sans colorants, sans parfum de synthèse, sans parabens et avec des filtres minéraux sans nanoparticules, les cahiers des charges bio (garanties Cosmébio, BDIH, Nature & Progrès…) bannissent la plupart des ­ingrédients issus de la pétrochimie, largement employés dans les produits conventionnels.

Les crèmes solaires bio sont le plus souvent composées de conservateurs non toxiques, d’huiles végétales et d’huiles essentielles, moins nocives, mais potentiellement allergènes. Pas de panique, les allergènes les plus puissants doivent être mentionnés sur l’étiquette, il suffit de les vérifier si nous sommes allergiques… Et n’oubliez pas vos lunettes de soleil !

 

 

 

 

 

Facebooktwittergoogle_pluspinterestmail

Categories

/ /
1

Laisser un commentaire

RETOUR À LA LISTE