Alimentation

Les aliments anti- cancer

Le cancer touche malheureusement de plus en plus de famille aujourd’hui, pour en réduire les risques mettons toutes les chances de notre côté ! Il est donc essentiel d’adopter une hygiène de vie rigoureuse. Les aliments « anti-cancer » doivent occuper une place de choix dans notre alimentation. J’aime particulièrement une citation de Sophie Marceau : « Une maman qui sait faire à manger, c’est le premier médecin de la famille ! »

 

Si nous avons tous à chaque instant des cellules cancéreuses dans l’organisme, nous avons aussi en nous les moyens de les ralentir. Ces moyens de défense naturels contre le cancer, nous pouvons les renforcer en étant attentif à ce que nous mangeons. « Alors ne les réveillons pas et ne les stimulons pas par de mauvaises habitudes alimentaires ou des comportements dangereux » explique le Professeur Henri Joyeux.

Les aliments anti-cancer

  • L’ail, grâce aux flavonoïdes antioxydants qu’il contient, l’ail joue un rôle dans la prévention des cancers digestifs, des maladies cardiovasculaires et la baisse du taux de cholestérol,

 

  • L’oignon, il possède des vertus antibactériennes, mais aussi antiseptiques. L’oignon tue les bactéries responsables des caries, gingivites, parodontites et de certaines angines. L’oignon inhibe certains médiateurs de l’inflammation, ce qui fait de cette alliacée un allié potentiel dans les maladies inflammatoires comme l’asthme et le tabagisme,

 

  • Les herbes aromatiques, comme le romarin, le thym, l’origan, le basilic, la menthe, sont très riches en huiles essentielles de la famille des terpènes (qui leur donnent leur parfum). Ces terpènes sont capables d’agir sur une grande variété de tumeurs en réduisant la prolifération des cellules cancéreuses ou en provoquant leur mort. Elles ont des propriétés thérapeutiques puisqu’elles sont réputées antioxydantes grâce aux vitamines A et C qu’elles contiennent,

 

  • Le curcuma et poivre noir, antioxydant naturel puissant, anti-inflammatoire et anticancer, le curcuma est une épice à inclure quotidiennement dans les menus. Associé à du poivre noir, les propriétés du curcuma sont décuplées,

 

  • Le thé vert, anti-cancer par excellence, il prévient les maladies cardiovasculaires en limitant la formation de plaques d’athérome, responsables de l’obstruction des artères. Il agit comme un détoxifiant de l’organisme et prévient le vieillissement. Et pour finir, on suppose qu’il aiderait à lutter contre les maladies neurodégénératives comme la maladie d’Alzheimer,

 

  • Gingembre frais, il est riche en fibres et minéraux et contient de nombreux antioxydants. Il a pour effet de freiner le développement des cellules cancéreuses, notamment contre le cancer colorectal chez l’homme et le cancer des ovaires chez la femme,

 

  • La tomate, les légumes rouges (betterave, poivron, oignon) présentent des vertus certaines pour la santé, notamment grâce à la présence de lycopène, un puissant antioxydant. Selon plusieurs études épidémiologiques, la consommation de tomate (6 g par jour) permet de réduire le risque de cancer de la prostate de l’ordre de 30 %,

 

  • Les poissons gras : maquereau, sardine, anchois, riche en protéines et en oméga 3. Ils participent à la prévention de certaines maladies dégénératives, notamment dans la prévention du cancer du sein et de la prostate,

 

  • La grenade, des études ont montré que le jus de grenade ou le fruit frais permettait de réduire le risque lié au cancer de la prostate et probablement celui lié au cancer du sein. Associé avec du brocoli, du curcuma et du thé vert, il a fait chuter de 63 % les niveaux de PSA des patients atteints du cancer de la prostate. Et cela en six mois,

 

  • Les fruits rouges : mûres, framboises, fraises et autres myrtilles aideraient à bloquer l’angiogénèse, l’un des phénomènes responsables du cancer,

 

  • La famille des choux : chou-fleur, brocoli, chou de Bruxelles, chou vert… Ils protégeraient du cancer de la prostate, du côlon, de l’estomac… Essayez d’en consommer au moins une fois par semaine,

 

  • Les épinards, certaines études suggèrent que les caroténoïdes des épinards et d’autres aliments réduisent le risque de cancer de l’ovaire, de l’endomètre, du poumon, et du cancer colorectal,

 

  • Les champignons : de Paris, pleurote, shiitaké… Ils contiennent tous des polysaccharides et de la lentinane qui stimulent la multiplication et l’activité des cellules immunitaires. En laboratoire, les pleurotes sont parmi les champignons les plus efficaces contre le cancer du sein.

 

« La nourriture que vous mangez peut être soit la forme de médecine la plus sûre et la plus puissante, soit la forme de poison la plus lente. » Anne Wigmore.

 

Facebooktwittergoogle_pluspinterestmail

Categories

/ /
0

Laisser un commentaire(champs obligatoires *)

RETOUR À LA LISTE