Alimentation

Le lait de vache, un poison !

Voici un article qui me plaît. Adepte du lait de vache pendant plusieurs années, je me suis mise aux produits laitiers de brebis et chèvre et mon organisme ne s’en porte pas plus mal. Je vous laisse lire une phrase que j’apprécie du professeur Henri Joyeux : « Je prescris les yaourts seulement comme cadeau, la veille du départ dans l’au-delà quand vous n’avez plus la force de mastiquer ! »

Consommer des produits laitiers à tout âge de la vie est essentiel pour entretenir sa masse osseuse et ne pas se déminéraliser. Et pourtant, le lait de vache et les produits laitiers dérivés sont loin de n’avoir que des bienfaits…

Pourquoi ?

Le lait est trop riche en protéines qui, pour être éliminées par le corps, obligent celui-ci à mobiliser son calcium. Le lait contient 300 fois plus de caséine que le lait maternel et cette caséine est une colle puissante qui encrasse l’organisme de façon dramatique. Le lait de vache convient aux veaux qui prennent des dizaines de kilos en quelques mois et pèsent près d’une demi-tonne à l’âge de deux ans !

Conséquences sur notre santé

Quand vous buvez du lait ou mangez un yaourt, vous ne vous doutez pas que vous êtes en train d’absorber des antibiotiques qui vont détruire votre flore intestinale et affaiblir votre système immunitaire.

 Pour le professeur Henri Joyeux, il est évident que les laitages peuvent causer des cancers même si « tout dépend de la localisation cancéreuse et de la susceptibilité génétique de chacun, à laquelle il faut associer le tabac, les hormones et perturbateurs endocriniens, la pollution et le stress ».

Il met en cause notamment « le surpoids dû à la consommation excessive de produits laitiers (beurre, yaourts, fromages, crèmes, lait) » responsable de la formation de tissu gras, qui est cancérigène lorsqu’il est en excès.

 Remplacer les produits laitiers de vache

  • En préférant les produits laitiers au lait de chèvre et de brebis (fromage, yaourt…) car ils contiennent moins de facteurs de croissance que ceux au lait de vache,

 

  • en remplaçant le lait de vache par du lait végétal (riz, amande, châtaigne, avoine…),

 

  • en consommant des fruits secs, des fruits frais et des légumes car ils contiennent du calcium végétal absorbé.

 

Attention au lait de soja, consommé en trop grande quantité il peut provoquer des allergies, avoir des effets sur la thyroïde ainsi que sur l’équilibre hormonal à éviter. Par contre le soja fermenté est tout à fait adapté car il ne comporte plus les substances néfastes pour l’organisme donc ne pas confondre avec le soja simple et le soja fermenté.

 

Facebooktwittergoogle_pluspinterestmail

Categories

/ /
0

Laisser un commentaire(champs obligatoires *)

RETOUR À LA LISTE