Alimentation

Barbecue, il va falloir changer vos habitudes !

Soucieuse de mon alimentation et de ma santé, je vous conseille de lire cet article mais surtout de lire un livre très intéressant : celui du professeur Henri Joyeux « Changez d’alimentation ». Dans ce livre, le professeur Henri Joyeux répondra à beaucoup de vos questions et en suscitera bien plus, vous mettant ainsi sur le chemin de la santé d’Hippocrate afin « que ton aliment soit ton médicament ».

 

Cuisson et barbecue

Pourquoi les barbecues sont mauvais pour votre santé ? Lorsque l’on fait griller de la viande au barbecue, la température peut atteindre les 500 degrés Celsius.

Dès 200 degrés, les protéines des aliments réagissent avec la créatine présente dans les muscles et forment de nouvelles molécules appelées amines aromatiques hétérocycliques (AAH). Les AAH sont des molécules cancérigènes reconnues, les personnes qui consomment régulièrement des aliments frits ou cuits au barbecue ont des risques nettement plus élevés de développer un cancer.

Lorsque les viandes cuisent, la chaleur liquéfie les graisses qui se mettent à couler dans le barbecue. Elles se transforment alors en hydrocarbures aromatiques polycycliques (HAP) qui sont libérés dans les fumées… qui retournent se coller sur la viande. Les HAP sont des substances produites par les moteurs diesel ou la fumée de cigarette. À titre de comparaison, un steak cuit au charbon de bois peut contenir jusqu’à l’équivalent en HAP de 600 cigarettes !

Le barbecue est bon s’il est vertical. Exemple, vous suspendez votre côte de bœuf à la verticale, elle est sur le feu de chaque côté c’est absolument génial et vous n’êtes pas obligé de la retourner !

Le professeur Henri Joyeux a d’ailleurs rencontré un monsieur de 83 ans qui a développé un barbecue vertical qui s’appelle « Volcaya ».

 

Facebooktwittergoogle_pluspinterestmail

Categories

/
0

Laisser un commentaire(champs obligatoires *)

RETOUR À LA LISTE